Logo ENAP
Connexion

14 janv. 2020 Passage remarqué de Martin Goyette devant la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ)

Le professeur de l'ENAP et directeur du partenariat de la recherche EDJeP et co-titulaire de la Chaire-réseau Jeunesse, Martin Goyette , a témoigné le 9 janvier dernier devant la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ) présidée par Régine Laurent.

Invité à présenter ses travaux de recherche, il a partagé les constats alarmants livrés par les résultats des deux premières vagues de l’étude longitudinale sur le devenir des jeunes placés EDJeP. Notamment, les jeunes placés par la DPJ connaissent un fort taux de sous-scolarisation, des expériences d’itinérance en très grand nombre et des parcours de placement très chaotiques avec plus de 5 déplacements de lieu de vie en moyenne.

M. Goyette conclut ainsi que les dispositifs actuels ne jouent pas leur rôle de protection et d’accompagnement à la vie adulte. Issues de 20 ans de recherche en protection de la jeunesse et en évaluation de l’accompagnement à la vie adulte, l’expert de l’ENAP a fait les recommandations suivantes :

-Ouvrir les pratiques et les structures de placement pour se rapprocher des milieux de vie pour favoriser l’engagement des jeunes dans la vie sociale et le maintien des liens significatifs durables. Dans la foulée du programme qualification des jeunes (PQJ), c’est une évolution culturelle qui doit se tenir pour apporter plus de continuité et de proximité avec les milieux de vie naturels des jeunes suivis. Initier une désinstitutionalisation de la DPJ pour faciliter l’agilité, la souplesse, la continuité et la participation des jeunes directement concernés, leur famille et leur environnement;

-étendre le soutien aux jeunes qui le souhaitent jusqu’à l’âge de 25 ans;
-structurer un observatoire de la transition à l’âge adulte qui serait capable de rassembler les données multiples et d’aider au pilotage des politiques et des dispositifs au plan régional et provincial;

-mettre en place un directeur de la transition à la vie adulte qui serait imputable de l’efficacité des politiques en lien avec l’observatoire. Il pourra soutenir les innovations du travail ensemble nécessaires à l’accompagnement d’un enfant dans tous les domaines de sa vie (scolaire, santé, insertion, culture). On pourra aussi s’inspirer des travaux du colloque sur le travail ensemble qui a eu lieu en juin 2019 à Montréal. (http://ecoledete.edjep.ca/fr/accueil/);

-créer une instance de défense des droits des jeunes qui s’entourera de jeunes anciens placés et qui soutiendra leur participation;

-prendre appui sur les expériences des intervenants, sur leur engagement et sur une large concertation avec les partenaires institutionnels et les organismes communautaires.

Couverture médiatique
Le passage de Martin Goyette devant la CSDEPJ a été couvert par la presse. Consultez les entrevues qu’il a accordé au micro du 98,5 et du Devoir